ALOUETTE II

 

 

Marque : REVELL
Echelle : 1/32

Impressions : Allez savoir pourquoi, voici une de mes maquettes préférées... ;o)

Il y avait longtemps que je n'avais pas fait une maquette au 1/32. En fait ce n'est pas mon échelle de prédilection, surtout par manque de place. Mais quand Revell a annoncé l'ALOUETTE II à cette échelle, je ne pouvais que craquer ! Aussi, dès que la boite est arrivée dans mon magasin préféré, je l'ai tout de suite achetée et je me suis mis à la monter dès le lendemain !

La machine représentée par Revell est une Alouette II allemande et il y a donc quelques différences à corriger pour réaliser une Alouette "bien de chez nous". Il faut en particulier refaire entièrement le tableau de bord, les sièges, la batterie, et installer les diverses antennes et feux rotatifs. Voilà pour les "ajouts". Par contre, il y a des erreurs à corriger aussi, mais sur la maquette elle même. La tête rotor doit être revue, certaines pièces étant surdimensionnées (amortisseurs de trainée), et il faut habiller entièrement l'intérieur des parties vitrées de la cabine, Revell n'ayant rien prévu à ce niveau là, pourtant très visible. J'ai donc refait toute la structure intérieure en fil de plomb (fusible), j'ai installé les canalisations de chauffage et tous les divers accessoires (lampe, thermomètre, radios entre les sièges, etc.) et creusé quelques tubes de la structure... La liste des interventions est trop longue pour être détaillée ici ! Les antennes "homing" (les deux grandes antennes sur le nez) sont un peu tordues sur la photo, c'est dû à une manipulation un peu brusque, mais elles ont été redressées depuis ! La décoration est bien sûr réalisée "maison", à partir de lettres transfert à sec (Mecanorma "Helvetica").

J'ai installé l'hélico sur une plaque de polystirène pour le mettre un peu en situation avec l'insigne de l'école de Dax et un buste de pilote. Le buste n'existe pas dans le commerce, il s'agit d'un pilote de l'ALAT dans sa combinaison "nouveau modèle". Je l'ai réalisé à partir du buste en résine d'Eddy Rickenbacker, pilote américain de la Première Guerre, qui est fourni dans la boite du SPAD XIII de DRAGON. Il a fallu le "déshabiller", c'est à dire lui enlever son petit calot et sa vareuse, pour le "rhabiller" avec la nouvelle combinaison et surtout le casque Guénau. Tout a été refait à l'aide de "Milliput", produit en tube semblable à de la pate à modeler, qui durcit à l'air. Le micro est en fil de fer très fin et les brides de la mentonnière en papier. Les figurinistes trouveront la peinture pas terrible et ils auront raison !